Coalition de la Société civile pour le Monitoring Electoral

CAFOB, LIGUE ITEKA, CECAB, OAG, FORSC, CCOD, CIRID, ABUCO, COMIBU, COR BURUNDI, MPB, DJCD, RFP vide

Constitution
Loi communale
Code Electoral


Kirundo- Gouvernance

La commune Bwambarangwe de la province Kirundo nourrit de grandes ambitions de développement


26 mai 2014

Kirundo (Nord du Burundi), le 23 mai 2014 (COSOME)- La construction de plusieurs salles de classes, le bureau communal et la direction communale de l’enseignement, le centre pour jeunes et une microcentrale électrique sont en vue en commune de Bwambarangwe, province Kirundo (nord du Burundi), appris de l’administrateur communal, Jean Marie Muhigwa, le reporter de la coalition de la société civile pour le monitoring électoral(COSOME).

Cette autorité communale signale que la clôture des chantiers pour le bureau communal et la direction communale de l’enseignement est envisagée avec la première moitié du mois de mars 2015. L’administration communale compte sur la volonté de la population et l’intervention du Fonds national pour l’investissement communal(FONIC) pour pouvoir mener à terme ces chantiers.

Toutefois, explique M.Muhigwa, la pauvreté de la population et l’insuffisance des recettes est une limitation de taille pour les efforts consentis par la commune dans le développement.
La commune doit aux tiers plus de 40 millions de francs burundais s’indigne, l’administrateur communal. « Avec le soutien du conseil communal que je juge de positif, nous ferons beaucoup de choses malgré la rareté des recettes », rassure-t-il.

Dans le domaine culturel, la commune a un projet de construction d’un centre pour jeunes avec une salle polyvalente, a-t-il ajouté. La « diaspora » de la commune a promis de donner un coup de main pour ce projet.

M. Muhigwa rêve également de construire une microcentrale hydroélectrique sur la Nyabitare pour éclairer le centre de négoce de Mukenke qui dispose déjà d’un hôpital avec un équipement moderne, un lycée public vieux de plus de 20 ans et un marché moderne. Une société chinoise a fait des études de faisabilité depuis 2008 avec le financement propre de la commune et un appui de la « diaspora », explique-t-on.

Le coût de l’ouvrage est estimé à 2 milliards de francs burundais, précise l’administrateur communal. L’administrateur mise en grande partie sur sa « diaspora » et les autres intervenants pour pouvoir construire cette microcentrale. « Nous essayons toujours de vendre le projet, mais nous n’avons pas encore eu de bailleurs », regrette-t-il.

L’administrateur indique en outre, que la commune a besoin d’une route asphaltée qui reliera le Rwanda et la Tanzanie respectivement par les postes frontières de Gasenyi et de Kobero. « Le chef de l’Etat a donné une promesse de la construction de cette route », a déclaré M.Muhigwa.

JCN


Partagez cet article sur les résaux sociaux

 

Partager sur Messenger


Retour à la page précédente


0 | 7 | 14
 

21 septembre 2011 La CNIDH condamne énergiquement le massacre de Gatumba Détails
13 septembre 2011 Le FORSC mobilise autour de la charte africaine de la démocratie Détails
10 septembre 2011 La société civile reste mobilisée en vue d’une « justice pour Ernest Manirumva » Détails
20 juillet 2011 Les défenseurs des droits humains font face à de nombreux défis, selon le délégué général du FORSC Détails
15 juillet 2011 Huit associations de la société civile pressent pour des enquêtes complémentaires sur l’assassinat d’Ernest Manirumva Détails