Coalition de la Société civile pour le Monitoring Electoral

CAFOB, LIGUE ITEKA, CECAB, OAG, FORSC, CCOD, CIRID, ABUCO, COMIBU, COR BURUNDI, MPB, DJCD, RFP vide

Constitution
Loi communale
Code Electoral


Kirundo-Elections

Très faible affluence aux centres d’affichage des listes du second tour d’inscription au rôle d’électeur à Kirundo


10 avril 2015

Kirundo (Nord du Burundi), le 10 avril 2015 (COSOME)- Le Président de la commission électorale provinciale indépendante (CEPI) à Kirundo, Pascal Manariyo, déplore l’absence des candidats électeurs aux centres d’affichage des listes d’inscription au rôle d’électeurs afin de vérifier si leur inscription est correcte. Selon la même source certains centres d’affichage de la commune Busoni n’ont dépassé quatre personnes pendant les trois jours de vérification.

La commission électorale nationale indépendante (CENI) avait mis ces listes à la disposition des (CEPI) et(CECI) depuis mardi dernier, rappelle-t-on.

Les agents d’affichage ont répondu présents mardi dernier aux différents centres d’enrôlement des électeurs des mois de novembre, décembre 2014 et mars 2015.

Le président de la CEPI regrette le fait que les irrégularités qui se seraient glissées dans l’enrôlement et la saisie ne seront pas identifiées parce que les candidats électeurs enrôlés n’ont pas visité l’affichage pour se rendre compte de leur état d’inscription. « Pourtant la chance avait été donnée aux enrôlés du premier tour qui n’avait pas vérifié leur état d’inscription de le faire et il en était ainsi pour ceux qui s’étaient fait inscrire pendant l’enrôlement additionnel », a-t-il conclu.

Dans les quatre centres d’affichage visités, les agents d’affichage sont unanimes pour dire que les candidats électeur n’ont pas d’engouement de visiter lesdits centres.

Dieudonné Kwizerimana, agent d’affichage des listes d’inscription au rôle d’électeur au lycée technique de Kirundo confirme la non fréquentation de ces lieux d’affichage. « Du matin au soir, je reçois moins de trois à quatre candidats électeurs qui viennent voir leur situation ».

Anicet Ndayishimiye qui tient le centre d’affichage de l’école primaire de Bushaza, s’ennuie à longueur de journée par manque de gens qui viennent vérifier si l’inscription au rôle a été correcte ou pas.

De mardi à jeudi, moins de 30 inscrits ont été recensés dans les quatre centres, affirme-t-on. Malheureusement, des irrégularités ne manqueraient pas sur les listes.

Des erreurs de frappe et des omissions se sont glissées dans les listes, témoignent les agents recenseurs au regard des corrections faites pour le peu de candidats électeurs venus vérifier leur situation.

Comme au premier tour de l’opération de vérification, les mandataires des partis politiques et des observateurs électoraux pour le compte de la société civile étaient absents.

Les représentants provinciaux des partis politiques contactés à ce sujet convergent sur l’ignorance des motivations profondes qui poussent leurs militants à ne pas aller vérifier leur état d’inscription.

JCN


Partagez cet article sur les résaux sociaux

 

Partager sur Messenger


Retour à la page précédente


0 | 7 | 14
 

21 septembre 2011 La CNIDH condamne énergiquement le massacre de Gatumba Détails
13 septembre 2011 Le FORSC mobilise autour de la charte africaine de la démocratie Détails
10 septembre 2011 La société civile reste mobilisée en vue d’une « justice pour Ernest Manirumva » Détails
20 juillet 2011 Les défenseurs des droits humains font face à de nombreux défis, selon le délégué général du FORSC Détails
15 juillet 2011 Huit associations de la société civile pressent pour des enquêtes complémentaires sur l’assassinat d’Ernest Manirumva Détails