Coalition de la Société civile pour le Monitoring Electoral

CAFOB, LIGUE ITEKA, CECAB, OAG, FORSC, CCOD, CIRID, ABUCO, COMIBU, COR BURUNDI, MPB, DJCD, RFP vide

Constitution
Loi communale
Code Electoral


Justice- Burundi- CICR

Le CICR s’attèle à l’amélioration des conditions carcérales en province de Cankuzo


3 juin 2011

Cankuzo, 1er juin 2011 (COSOME)- Le surnombre des détenus observé dans les cachots du chef-lieu de la province de Cankuzo ne laissent pas indifférentes les différentes organisations engagées dans la promotion des droits de l’homme en général et de ceux c des détenus en particulier.

Dans le souci d’améliorer l’accès aux soins des détenus de cette province de l’ est du Burundi, le CICR, en accord avec le dispensaire de Cankuzo, va continuer à donner des médicaments en faveur des détenus de cette province.

Audrey PALAMA, coordinatrice des programmes de Protection au CICR, l’a déclaré, au cours d’une interview accordée au reporter de la COSOME en province de Cankuzo.

Cette annonce vient d’être faite au moment où les détenus des cachots du chef- lieu de cette province ( cachot de la police judiciaire (PJ) et celui du parquet de Cankuzo ) se plaignaient beaucoup du manque d’assistance médicale et du manque d’hygiène dus au surnombre de détenus.

Les informations recueillies sur place indiquent que certains détenus passent dans ces lieux transitoires, deux mois ou plus, au lieu des 14 jours au maximum prévus par la loi avant d’ être transférés à la prison centrale de la province voisine de Ruyigi plus outillée au niveau des infrastructures de détention.

Mme Audrey PALAMA a encore fait savoir que ce programme entend améliorer l’ accès aux soins de santé, notamment dans les cachots des chef- lieux des provinces de Mwaro, Makamba et Cibitoke où les détenus se plaignent également du manque d’ assistance médicale et d’hygiène dus à leur surnombre .

Dans son programme d’amélioration de l’accès aux soins de santé pour les détenus, le CICR travaille en étroite collaboration avec la direction générale des Affaires Pénitentiaires(DGAP) afin que tous les détenus des 11 prisons du pays aient accès aux médicaments de base.

L’appui matériel du CICR consiste à prendre en charge l’ensemble des médicaments et des consommables utilisés pour les soins des détenus dans les dispensaires des prisons.

Exceptionnellement, lorsque le pronostic vital d’un détenu est menacé et que la DGAP n’est pas à mesure d’assurer ses soins, a précisé Mme Audrey PALAMA, le CICR prend en charge les frais d’hospitalisation.

Ce sont, entre autre, les critères de surpopulation et de longue durée de détention qui ont convaincu le CICR à intervenir en faveur des cachots du chef-lieu de la province de Cankuzo, a précisé Mme Audrey PALAMA.

Dans les 11 établissements pénitentiaires, le CICR finance 80% du paquet minimal d’activité médicale qui comprend les médicaments, les consultations générales, les dépistages de la tuberculose et du VIH sida et d’autres analyses de laboratoire .

S’exprimant au sujet de cette surpopulation des détenus des cachots de Cankuzo, le président de l’ association pour la promotion des droits des détenus et des prisonniers( APRODH), Pierre Claver Mbonimpa, de son côté, fait savoir que la lenteur dans l’ instruction des dossiers est à l’ origine de tous les problèmes auxquels ces détenus de Cankuzo et d’ailleurs sont confrontés.

Chr. nd


Partagez cet article sur les résaux sociaux

 

Partager sur Messenger


Retour à la page précédente


0 | 7 | 14
 

21 septembre 2011 La CNIDH condamne énergiquement le massacre de Gatumba Détails
13 septembre 2011 Le FORSC mobilise autour de la charte africaine de la démocratie Détails
10 septembre 2011 La société civile reste mobilisée en vue d’une « justice pour Ernest Manirumva » Détails
20 juillet 2011 Les défenseurs des droits humains font face à de nombreux défis, selon le délégué général du FORSC Détails
15 juillet 2011 Huit associations de la société civile pressent pour des enquêtes complémentaires sur l’assassinat d’Ernest Manirumva Détails