Coalition de la Société civile pour le Monitoring Electoral

CAFOB, LIGUE ITEKA, CECAB, OAG, FORSC, CCOD, CIRID, ABUCO, COMIBU, COR BURUNDI, MPB, DJCD, RFP vide

Constitution
Loi communale
Code Electoral


Rapport d’observation

Rapport d’observation de la campagne électorale des partis poltiques , (Août 2005)


19 juin 2007

Phase pré –électorale

En province de Gitega, certaines rumeurs font état de la présence des éléments du Fnl–Palipehutu sous la houlette du parti Sahwanya- Frodebu, alors que les adeptes de cette formation parlent des jeunes universitaires qui sont partis pour la propagande de leur parti en vue des élections législatives prochaines. Il semblerait que ces jeunes ont la mission de distribuer des tracts divisionnistes pour discréditer leurs adversaires politiques du Cndd-Fdd. Ces tracts sont de nature à porter préjudice au pays d’autant plus qu’ils opposent les Burundais entre eux, les Burundais aux Rwandais et les Burundais à la communauté internationale à travers la représentante spéciale du secrétaire général des Nations-Unies au Burundi prise à partie par les mêmes tracts du Frodebu pour connivence supposée avec le Cndd-Fdd.

En province de Bururi, dans la commune de Rumonge, la campagne électorale pour les législatives n’a pas attendu le lancement officiel pour démarrer. Déjà, le 6 juin 2005, des neveux de Nduwabike Jean-Marie, député du Frodebu, ont frappé jusqu’à blesser une femme de Gatete, membre du Cndd-Fdd. De leur part, les jeunes gardiens de la paix de Rumonge ont paralysé les activités de la Ceci du 22 au 27 juin 2005. Dans la commune de Burambi, l’administrateur, membre du Cndd-Fdd, a débuté la campagne des législatives prématurément, soit trois jours avant la date officielle, le 15 juin 2005.
Le 22/06/2005, en commune Matana, les militants du Frodebu se faisaient photographier devant la permanence de ce parti pour avoir la carte nationale d’identité. Mais comme seuls les membres du Frodebu étaient présents, cela a inquiété les autres partis d’autant plus que l’administrateur communal était frodebiste.

Dans l’ensemble de cette province, la campagne électorale pour les législatives s’est déroulée sans beaucoup d’enthousiasme ni de grands rassemblements populaires. Les partis en compétition ont privilégié le système de porte à porte.

Dans la province de Rutana, en commune Bukemba, zone Butare, un militant du Frodebu a gravement blessé sa femme pour avoir voté pour le Cndd- Fdd lors des communales. Le 25/06/2005, dans la commune de Mpinga Kayove, colline Kayero, le parti Frodebu, a tenu un meeting au cours duquel il a diabolisé le Cndd-Fdd en le traitant de « parti d’illettrés »l.

A Bubanza, le porte-parole du ministère de la défense nationale a dénoncé l’existence des éléments du Fnl qui risquaient de perturber la campagne électorale ainsi que le scrutin des législatives.
Le matin du 22/06/2005 des crépitements d’armes des combattants du Palipehutu-Fnl se faisaient entendre dans les contreforts surplombant Bubanza.

A Makamba, la campagne électorale a commencé par la distribution des tracts par le ministre du développement communal du nom de Jean-Baptiste Gahimbare membre du parti Frodebu. Le 25/06/2005, dans la même province, la propagande se faisait maison par maison, mais le problème est que ce parti obligeait les personnes visitées à donner la preuve, le jour du scrutin, qu’elles auront voté pour ce parti.

En province de Bujumbura rural, des cas de meurtres ont été enregistrés en communes de Muhuta, Isare et Mutimbuzi. Le 22/06/2005, le Cndd-Fdd dans sa propagande, clamait haut et fort que le recrutement multiethnique au sein de l’armée est l’œuvre de Ndadaye et non celle du Frodebu.
A partir du 21/0602005 jusqu’ au 24/06/2005, en commune Mukike, les jeunes gardiens de la paix ont interdit tout rassemblement et propagandes des partis avaient programmé leurs meetings, entre autres l’Uprona en zone Rukina le 21/06/2005, le Cndd-Fdd et le Msp Inkinzo en zone Mayuyu le 24/06/2005.

Pour la province de Ruyigi, commune Bweru, en date du 5/6/2005 les propagandistes du Cndd-Fdd ont invité leurs militants à acheter beaucoup de coqs qu’ils vont manger et dont ils vont donner les restes aux chiens. Ils ont également assuré les personnes sans carte nationale d’identité qu’ils vont voter contrairement aux instructions données par le président de la Ceni. Dans cette même commune une dame, membre du Frolina a craché sur un militaire pour le dénigrer.

Dans la commune de Butaganzwa, le président du Cndd s’est heurté à une barricade des jeunes gardiens de la paix qui réclamaient leurs allocations de démobilisation .Cependant, M.Nyangoma a profité de cette occasion pour tenir son meeting et ainsi distribuer des cartes de son parti à ces mêmes jeunes gardiens de la paix. La route a été ouverte aux environs de dix heures et demie sur l’intervention du gouverneur de la province.

Dans Bujumbura-mairie, en zone Kamenge, trois personnes ont été tuées le 18/06/2005 au bistrot de la gare du nord. En zone Buyenzi, la cohabitation pacifique a été perturbée par la circulation de tracts ainsi que les bagarres entre les militants du Cndd-Fdd et du Frodebu. Cette situation inquiétante générait des rumeurs selon lesquelles une guerre civile pouvait éclater et perturber les élections législatives.
Toujours en zone Buyenzi, il a été déploré que la loi électorale et le code de conduite aient été violés au grand jour et que les instances habilitées n’aient pas sévi conformément à la loi.
A Ngagara, le chef de zone a refusé de donner le calendrier des meetings aux observateurs d la Cosome qui étaient présents sur place sous prétexte qu’il ne l’avait pas encore alors que les meetings se tenaient su base du calendrier soumis à cette même autorité administrative pour approbation.

En zone Musaga au cour de son meeting du 21/06/2005, le Cndd-Fdd, malgré un discours apaisant lançait des chansons de nature à diaboliser le Frodebu. Dans la zone de Buyenzi, en date du 29/06/2005 s’est tenu un meeting du Cndd-Fdd sur le terrain de la paroisse Saint Augustin au cours duquel les intervenants de ce parti ont fustigé les anciens régimes qui, disaient-ils, ont toujours traité les « Swahili » d’étrangers. Ils ne recouvreront leur indépendance qu’avec la victoire du Cndd-Fdd ont-ils dit. Dans l’ensemble, en mairie de Bujumbura, les meetings étaient timides mais se déroulaient plutôt bien. Ce fut le cas dans les zones de Rohero, Bwiza, Buyenzi, Nyakabiga, Kinindo, Buterere et Ngagara. Cependant, au cours de ses meetings, le Cndd-Fdd s’en prenait aux partis signataires des accords d’Arusha, entre autres le Frodebu d’avoir divisé le peuple burundais sur des bases ethniques en groupes G7 hutu et G10 tutsi. Bien plus d’après le Cndd-Fdd, ceux qui sont allés à Arusha , n’ont fait que remplir leurs poches pour ériger des villas luxueuses dans la capitale alors que le peuple croupit dans la misère et le dénuement total.

Dans la province de Mwaro, la campagne électorale a été très peu animée. Les responsables des partis politiques comme l’Uprona, le Mrc et le Frodebu ont tenu de petites réunions en groupes restreints alors que le Cndd-Fdd préférait les tenir au stade.

Toujours à Mwaro, le 19/06/2005, le parti Uprona a mené la campagne en distribuant des boissons notamment sur les collines Rwintare et Gasenyi en commune Rusaka. Cela a été l’œuvre des membres du parti venus de Bujumbura. L’UPRONA, dans sa campagne, a distribué un tract diabolisant les partis Mrc et Parena et invitant la population à ne pas voter pour ces deux partis. Selon le même tract les voix accordées à ces partis ne serviraient à rien car les deux partis ne totalisent pas 2% des suffrages obtenus sur tout le territoire lors des élections communales. Par conséquent, il fallait voter plutôt pour l’Uprona qui avait obtenu 5.2% des communales.

En date du 21/06/2005, une sénatrice du nom de Gahigi du parti Frodebu a accusé le Cndd-Fdd d’avoir brûlé le bureau de la zone de Kibungere en présence du représentant provincial de ce parti qui lui a répliqué qu’au lieu de réparer la zone détruite par le feu, le parti Cndd-Fdd brûlerait d’autres infrastructures publiques le jour du scrutin.

A nord du pays, dans la province de Ngozi, en commune Ngozi, un camion de l’Onatour a débarqué 10 jeunes gens avec des vélos peints en vert- blanc, couleur du Frodebu qui ont pris la dirction de Gashikanwa. C’était le 18/06/2005, et la population pense qu’il s’agissait des éléments du Fnl ou ceux de la Gedebu.

Dans la même province, le 20/06/2005, en commune Ruhororo, un tract incendiaire contre le Cndd-Fdd invitait la population à se soulever contre ce parti contenant des propos traitant le Cndd-Fdd de parti de tutsi, et des étrangers. Le même tract circulait également dans les communes de Ngozi, Gashikanwa et Mwumba.

Toujours à Ngozi, en commune Mwumba, en date du 21/06/2005, le président et le secrétaire général du Cndd-Fd ont, dans leur discours, demandé à leurs militants de jeter dans le sac poubelle les bulletins de vote du Frodebu pour les 5 ans ou les 10 ans à venir si possible
Dans la commune de Kiremba ,le 22/06/2005, l’administrateur communal a refusé au Cndd-Fdd, l’autorisation de tenir son meeting sur le stade et ce n’est qu’après discussion qu’il a fini par céder.

Dans la même province pour garder l’équilibre ethnique, certains candidats se sont faits passer pour des Hutu alors qu’ils appartenaient à l’ethnie tutsi. Il s’agit de Gafita Juvénal du parti Mrc, de Barandereka du Parena et de Bisame Joseph du parti Anadde. Quant à Mwansi Hilaire,un indépendant, il se faisait passer pour un Tutsi alors qu’il est Hutu.

Toujours au nord du pays, en province Muyinga, seul les partis Parena, Uprona, Cndd et Cndd-Fdd ont publiquement fait campagne. Par contre, le Frodebu menait campagne en faisant du porte à porte.

A Muramvya, les observateurs de la Cosome ont trouvé que le Cndd-Fdd était le parti le plus actif mais qu’il n’exposait pas son programme en se contentant de tenir des propos dénigrant le Frodebu en disant entre autre que le parti fondé par Ndadaye a été incapable d’obtenir des voix à Kirundo et à Gitega, qui sont pourtant les provinces natales respectivement du président du parti et de l’épouse de feu Melchior Ndadaye.

A Cibitoke, en commune Murwi, tous les partis en course pour les sièges de députés ont eu recours à la campagne dite de porte a porte le Cndd-Fdd démentait surtout dans cette province les propos diffamatoires du Frodebu traitant le parti de Nkurunziza de formation politique gorgée de Tutsi et d’étrangers. Pour le Cndd-Fdd, le Frodebu a disparu en octobre 1993 avec l’assassinat de Ndadaye.

En commune Buganda, plus précisément le 30 juin 2005, le Palipe-Agakiza a demandé à la population de ne pas voter pour les partis qui se sont succédé à la tête du pays car le Palipehutu est la mère de tous les autres partis qui se croient grands. Pour ce parti, le Frodebu et le Cndd-Fdd n’auraient jamais vu le jour n’eût été le Palipe -Agakiza.
Le 26/06/2005,en province de Cankuzo, dans la commune Mishiha, les militants du parti Cndd-Fdd ont menacé les fonctionnaires sur place , qui n’étaient pas de leur parti de plier bagages et de céder la place aux membres du Cndd-Fdd qui avait remporté les élections communales. Dans la même commune, les upronistes, à travers un tract, ont demandé à la population de voter pour eux et non pour le Mrc et le Parena car ces derniers avaient accepté de se coaliser avec l’Uprona pour les législatives.

Enfin, toujours à Cankuzo mais dans la commune de Cendajuru, les jeunes militants du Frodebu s’organisaient déjà pour chasser tous les hutus si d’aventure ce parti venait à perdre les législatives dans cette province.

Dans la province de Kayanza, en date du 19/06/2005, le parlementaire Itangishaka du Frodebu a demandé à la population de ne voter pour le Cndd-Fdd parce qu’il est dirigé par un Rwandais (allusion à Hussein Radjabu) alors que le Rwanda connaît un régime tutsi. Par conséquent tout Hutu qui n’aura pas voté pour le Frodebu aura renoncé à son ethnie est il sera traité comme ennemi des Hutu du Frodebu. Le parlementaire Itangishaka a terminé son discours en montrant un billet de 500Fbu qui porte la photo de Ndadaye et ajouté que tous hutu qui votera contre le Frodebu sera considéré comme déviant des idéaux du héros des hutus feu Ndadaye. C’était dans la commune Kayanza

Toujours à Kayanza , en date du 24/06/2005, le conseiller économique du gouverneur de province(le premier est du Cndd-Fdd et le second du Frodebu) a injurié le gouverneur devant les membres du Cndd-Fdd en le qualifiant d’ « Intahanurwa » (insensible aux conseils) , ce qui est une violation de l’article 10 du code de conduite des partis politiques .C’était au petit centre de la commune Rango.
Dans la même commune de Rango , le président du parti Parena Jean Baptiste Bagaza avait déjà commencé la propagande dans le camp des déplacés de Gasenyi avant le lancement de la campagne officielle .

En commune Gatara, le 16/06/2005 le nommé Mbarubukeye Isaac, militant du parti Frodebu a croisé pendant la nuit deux militants du Cndd-Fdd qu’il reconnus par leur salutation. Ils ont alors commencé à se lancer des invectives jusqu’à ce que le frodébiste soit battu puis transporté au centre de Maramvya . Malheureusement les enquêtes n’ont pas pu permettre l’identification des malfaiteurs.

Dans la province de Kirundo, le président du Frodebu, natif de cette province, a tenu des propos virulents dans la commune de Vumbi devant ses partisants réunis dans un meeting le 19/06/2005.Le Dr Jean Minani a déclaré entre autres : « les fusils des militaires ne sont pas plus efficaces que les flèches soyez prêts à répondre à mon appel quand je vous appelerai à la révolte.

Usage abusif des moyens de l’Etat

Le ministre des transports postes et télécommunications s’est rendu à Ngozi, pour le compte de son parti avec deux véhicules du même Ministère : une voiture de marque discover et une camionnette double cabine de marque Nissan. Le 21/06/2005, la Jeep du gouverneur de Ngozi a été vue faisant partie du cortège du parti Cndd-Fdd en campagne électorale.

Le 27 juin 2005 le ministre des relations extérieures et de la coopération a été à Nyabihanga, en province Mwaro, en propagande pour le parti Uprona à bord d’une jeep land cruiser Discover 02 BA 2253 et d’une jeep Suzuki, plaque jaune 73053 qui transportait ses agents de sécurité.
Aussitôt après les communales, les militants des partis Cndd-Fdd, Frodebu et Uprona occupant de hauts postes dans le gouvernement ont entamé des missions à l’intérieur du pays, mais avec l’intention de faire la campagne. A Kayanza, on a vu la Nissan IT 6315 à bord de laquelle se trouvait le chef de cabinet au Ministère de l’intérieur accompagné par la veuve du feu Ministre de l’intérieur Nyandwi Simon ; la Prado du gouverneur de la province Kayanza , il y avait aussi les véhicules du médecin provincial de Kayanza celui de l’inspecteur provincial de l’enseignement primaire et une jeep de marque Prado du Ministre de la Santé Publique pour le compte du Frodebu ; et enfin presque tout le charroi de la Sogestal Kayanza pour l’Uprona.


Partagez cet article sur les résaux sociaux

 

Partager sur Messenger


Retour à la page précédente


0 | 7 | 14
 

21 septembre 2011 La CNIDH condamne énergiquement le massacre de Gatumba Détails
13 septembre 2011 Le FORSC mobilise autour de la charte africaine de la démocratie Détails
10 septembre 2011 La société civile reste mobilisée en vue d’une « justice pour Ernest Manirumva » Détails
20 juillet 2011 Les défenseurs des droits humains font face à de nombreux défis, selon le délégué général du FORSC Détails
15 juillet 2011 Huit associations de la société civile pressent pour des enquêtes complémentaires sur l’assassinat d’Ernest Manirumva Détails